La Chocolatomanie

A quelques jours de la chandeleur et au moment de la super promo Nutella je vous propose un article qui vous explique enfin pourquoi vous êtes accro au chocolat :

Le chocolat a ses fidèles. Pour certaines, c’est une véritable manie, le nom de chocolatomanie en fait un trouble alimentaire.

Le chocolat est associé aux plaisirs de l’enfance. Symboliquement il est porteur de douceur, de tendresse, de chaleur et de sensualité. Il a l’image d’un produit sain. On distingue les personnes qui préfèrent l’amertume du chocolat noir et ceux qui préfère celui au lait, sucré et doux. Symboliquement toujours, il y a chez ses adeptes la recherche d’un paradis perdu de l’enfance er d’un cocon protecteur (plutôt maternel pour le chocolat au lait et plutôt paternel pour le chocolat noir). La chocolatomanie concerne des individus qui vivent en carence affective, mais aussi des personnes qui n’ont pas renoncé aux relations affectives propres de leur enfance.

Il y aurait bien plus de mille substances gustatives différentes dans le chocolat. La chocolatomanie est donc avant tout une question de goût. Mais c’est aussi une affaire d’éprouvés émotionnels car le chocolat entre en jeu dans la biochimie des émotions. L’apport de sucre et de gras qu’il occasionne déclenche une sécrétion de sérotonine, le neuromédiateur déjà cité du bien-être. En outre, il contient du tryptophane, un acide aminé essentiel qui entre dans la composition de cette même sérotonine. Il renferme aussi de la thyramine, de la phénylethylamnie, de la caféine, de la théobromine qui stimule le système nerveux, facilitent l’effort, accroissent en vigilance et l’éfficacité intellectuelle et ont aussi un effet antidépresseur. Le chocolat augmenterait les taux d’endorphine, la morphine naturelle que notre corps fabrique sous l’effet du sport notamment et qui détient un formidable effet de détente et d’apaisement des douleurs de toutes sortes.

Dans sa composition on trouverait également de l’anandamine, le THC naturel, constituant voisin de celui qui fait de la marijuana un délice pour certains, mais rassurez-vous, à des doses infimes.

Enfin le magnésium, surtout présent dans le chocolat noir, aurait un effet relaxant sur le système neuromusculaire. Ce sont donc aussi ces effets émotionnels produits par ces différents composés qui sont recherchés.

Limiter l’apport en chocolat si cet aliment représente un apport calorique excessif dans la ration quotidienne, implique donc qu’un relais soir pris pur apporter autrement ses composés actifs.

Citons comme alternatives possibles, le café, les plantes, le sport ou d’autres

activités de plaisir qui déclenchent la sécrétion d’endorphine. Il convient aussi de rechercher les origines possibles d’un certain mal-être et de recourir à d’autres sources d’apaisement ou de réconfort si ce sont d’abord les effets antidépresseurs qui sont recherchés.

 

Article tiré du livre : les kilos émotionnels, comment s’en libérer du Dct Stéphane CLERGET

 

Laisser un commentaire

Page generated in 0,254 seconds. Stats plugin by www.blog.ca